Cézanne, s’il a indiscutablement marqué de son talent la peinture française moderne, est un artiste particulièrement cher à tous les amis du Pigonnet, car c’est de ses terrasses ombragées qu’il peignit certaines de ses plus belles toiles. Le calme et la sérénité de l’Hôtel Le Pigonnet l’aidèrent certainement dans sa démarche !

Sa muse préférée fut la Montagne Sainte Victoire, qui trône majestueusement au-dessus d’Aix en Provence. Il la sublima, usant de touches de couleurs en jouant de la lumière, hommage à notre ville qu’il aimait tant… Tellement qu’il confia en 1896 : « Quand j’étais à Aix, il me semblait que je serais mieux autre part, maintenant que je suis ici, je regrette AixQuand on est né là-bas, c’est foutu, rien ne vous dit plus ».

Né le 19 janvier 1839 à Aix-en-Provence de parents artisans, Paul Cézanne grandit au cœur d’une famille bourgeoise. Il y passa toute son enfance, en compagnie de son ami et confident intime, Émile Zola. Poussé par son père, il entreprit des études de droit à l’Université d’Aix en 1858, rapidement interrompu par son amour de la peinture qui le conduisit à Paris. Grâce à sa vocation artistique très affirmée, Paul Cézanne obtient l’accord de son père pour se rendre à l’Académie de Suisse à Paris, où il rencontra Camille Pissaro et Armand Guillaumin. Malgré ses nombreux échecs, notamment au concours d’entrée à l’Ecole des Beaux-Arts, il retentera sa chance avec la ferme intention de devenir peintre. Autodidacte, il ne fera finalement ni l’École des Beaux-Arts, ni l’Académie Suisse. A cette époque, ses œuvres ne connaissent pas un grand succès et furent souvent jugées trop personnelles et maladroites…

Membre du mouvement impressionniste, Cézanne fut l’auteur de nombreux paysages, notamment des campagnes d’Aix-en-Provence, comme la célèbre toile La montagne Sainte-Victoire, mais aussi d’autoportraits, de portraits comme Madame Cézanne en 1877 , de natures-mortes telles que La nature morte aux pommes et aux oranges et de tableaux sur le thème du nu avec Les Baigneuses.

Sa popularité sera alors très tardive. Le peintre ne sera découvert qu’en 1895 lors de la rétrospective organisée par Ambroise Vollard, marchand d’art, et reconnu seulement en 1995, soit un siècle plus tard, à Paris au Grand Palais et à Londres. Paul Cézanne décèdera le 22 octobre 1906 sans n’avoir jamais connu le succès tant espéré.

Considéré aujourd’hui comme « le père de l’art contemporain », il est l’une des plus grandes figures emblématiques artistiques françaises et ses œuvres trônent dans les plus beaux musées du monde entier : Londres, Boston, Philadelphie, Zurich, Paris au Musée d’Orsay avec une version attestée de la montagne Sainte-Victoire peinte depuis Le Pigonnet !

Lors de votre séjour au Pigonnet, nous vous conseillons de ne pas manquer la visite de l’Atelier Cézanne !

Share Button